Les peintures rupestres de l’Adrar de Mauritanie. II. Autres stations


Les peintures rupestres de l’Adrar de Mauritanie. II. Autres stations

Le précédent article a traité de la station d’Amogjar.

II. Guelb er Raoui (Zerga)
Guelb er Raoui – Zerga

Photos :
1. https://www.par-ci-par-la.com/une-semaine-au-coeur-du-desert-mauritanien ;
2. Michael Fontaine, 2018- Flickr ;
3. légende sur l’image ;
4. détail de la précédente : la présence des accessoires de (à là) ceinture est caractéristique d’un vaste groupe qui couvre une grande partie du nord-ouest saharien.

III. Mhaireth
Mhaireth

Il s’agit probablement de plusieurs sites. Les images présentées montrent une hétérogénéité certaine.

Photos :
1. Un des sites de la zone : cf légende sur l’image ;
2. détail de la photo précédente : nombreuses haches qui pourraient être métalliques. On en trouve de comparables à Amogjar (Vernet, 2006) ;
3. Bovins et cavaliers plus récents du même site ;
4 à 9. : « Rocher Ahmed Salem » : photos R. Le Floch. Antilopes, gazelles, bovins et cheval  de différents styles.

IV. Tergit
Tergit

Photos :
1. cf. légende – cf. légende ;
2. : Ji-Elle, 2010, Wikipedia, Adrar : peintures rupestres : un âne, en aplat blanc – détail de la vaste peinture suivante ;
3. Ji-Elle ;
4. id. Un curieux chameau ;
5. id. : un chameau blanc et un couple (thème très classique) en aplat rouge, plus ancien – avec l’accessoire à la ceinture ; id. : deux bovidés rouges ;
7 à 9 (plan large et détails) : x. : faune variée, domestique et sauvage et personnage d’un groupe particulier, que l’on rencontre partout, en blanc ou en rouge, avec mains hypertrophiées à 3 ou 4 doigts ;
10. Ji-Elle : troupeau d’éléphants en plat rouge, de même style que celui d’Amogjar ;
11 à 15 : photos R. Le Floch : styles divers. On peut remarquer en particulier un canidé (13), personnages avec accessoire de ceinture (14), bovidé au trait noir à pendeloque, de belle facture (15), combat d’une vingtaine d’archers (16).

V. Tourfine

VI. Hamdoun
Hamdoun. Mauny (1951)

Cette belle station, publiée en 1951 par R. Mauny,  se trouve à quelques centaines de mètres de la guelta d’Hamdoun, que la piste d’Atar surplombe. Il n’en existait pas de photographies disponibles… avant ces derbiers jours, où les auteurs du site http://www.mauritanie-au-gps.fr ont bien voulu m’en fournir. Qu’ils en soient remerciés. Le site présente surtout des bovins en aplat rouge et un oryx au trait.

Hamdoun.Mauritanie-au-gps

Dans son carnet de terrain de 1958 (p; 61), R. Mauny présente un autre bovidé peint en aplat rouge d’un abri d’Hamdoun (rive droite) :

Photographie : http://www.mauritanie-au-gps.fr

VII. Bammeira

Cette petite station de l’extrémité sud des monts Ibi, au sud-ouest de l’Adrar, est connue par un document IFAN -Docs.XV-3

 

VIII. Chatou es Sghrir (Oued el Abiod)
Chatou es Sghrir

On n’en connait que cette belle frise de girafes au trait rouge, piquetées de points rouges, comme c’est fréquent dans la région.

IX. Tifoujar
Tifoujar

Est-il envisageable que cet abri, si vaste et si facile d’accès, n’ait produit qu’une seule photographie – une spirale (seul exemple dans l’Adrar ?)

X. El Gleitat
El Gleitat

La station a été décrite par Th. Monod (1938),  puis photographiée au début des années 2000 par J.N. Pouyot, conseiller technique à l’Institut Mauritanien de Recherches Scientifiques, qui a repris quelques dessins de Th. Monod. Les capes, tuniques et robes sont uniques dans l’Adrar et, semble-t-il, dans le nord-ouest saharien. Des peintures sont plus récentes (cavalier, tifinagh…).

XI. El Berbera

Peintures récentes, « modernes » même. photo de Théodore Monod dans les années 1930 et planche 1938 : 24.

XII. Aguentour Nimlane
Aguentour Nimlane

Deux oryx en aplat rouge de facture assez récente.
Photos R. Vernet

XIII. Amazmaz
Amazmaz

Une station importante dans un grand abri sous roche surplombant la magnifique guelta d’Amazmaz, nichée au fond d’un vallon. Antilopes en aplat rouge ; deux  sujets non figuratifs en blanc et rouge et deux chars. (Photos : 1 à 4 : J.N. Pouyot) ; 5 à 8 : R. Le Floch).

XIV. Gleitet Lehmar

Deux abris dont l’un est encore en cours de désensablement. Y figure « un magnifique troupeau de bovidés et quelques représentations humaines. » Relativement récent.
Photos Baouba ould Mohamed Naffé (Département d’Histoire, Université de Nouakchott)

XV. N’dreynahiya

Deux chevaux de facture récente, dont on trouve d’assez nombreux exemples gravés et peints dans la région. Site non localisé.

XVI. Guelb Tenses
Guelb Tenses

Il convient tout d’abord de rectifier une erreur de l’article de 2006, où j’écrivais, à propos du site d’Amogjar,  et sur la foi des dessins de J. Favotti (1960) : le style « le plus ancien est constitué de bovinés au trait rouge et fin, caractéristique de l’époque appelée «pastorale» dans le Sahara central. Ce style est très rare en Mauritanie et dans le Sahara de l’ouest, puisque connu pour l’instant sur un seul autre site, Tensès, quelques dizaines de kilomètres plus au sud« . Comme on le voit ci-dessous, il s’agit en fait de dessins en aplat rouge, comparables à ceux de la haute Seguiet el Hamra. Un personnage féminin (n° 9) avec une grande robe. Des figures plus récentes (le canidé n°10) existent aussi.
Photos R. Vernet

XVII. Niemilane (En -Imlane)

Peintures récentes (Monod, 1938 : 67).

XVIII. Aïn Sefra

Ce site très méridional a été découvert par M. Suy (Suy et Choppy, 2001) près d’Aïn Sefra, le long de la chaîne d’El Aguer. Il comporte des personnages, dont les femmes portent des robes et un troupeau de bovins.

XIX.Sud-est d’El Moïnan

Un site à peintures non identifiables, sauf un quadrupède.

XX. Itillene Telli (N. d’El Moïnan)

« Site à vérifier : grotte avec peinture murale (scène représentant des bovidés et des humains), dixit un informateur de la région –Ely Sheick,ould Khaittar-, actuellement la grotte s’est remplie de sable et aucun reste de peinture rupestre n’est visible. » Tauveron, 2010 : 295

XXI. W. Tayaret Ida ou Ali

« Petit site rupestre au plafond d’un petit abri : 11 sujets encore lisibles peints en ocre rouge, à tendance subschématique et ± identifiables ; tous sont animalier mais quelques traces moins bien conservées pourraient être des restes de figuration de palmier ; on distingue bien 2 bovins, l’un à cornes en lyre de 12 cm de long, l’autre, deux fois plus grand, montre une imposante corne unique un peu courbée vers l’arrière et un port d’encolure bas. Non documenté.

XXII. Oued Ifenouar (N.E. Ouadane)

« Fig. 4 : au-dessus d’une guelta, en fond d’auvent :
peintures de personnages, de chevaux ; noter la haute coiffure
des deux personnages. Couleur en aplat, le contour
des personnages est surligné en sombre.
Fig. 5  : peintures de bovins schématisés en aplat rouge
et contours brun sombre. »
Lluch & Philip, 2003 : 87-88

De Ouadane (« aval » écrit R. Mauny dans son carnet de terrain de 1953 – p. 59), un bovidé photographié, mais illisible, accompagné d’un dessin :

XXIII. Lemqader

Cette station surtout connue par ses gravures et par ses stèles dressées gravées montre aussi quelques peintures.

XXIV. Guelb Aoutitilt (piémont ouest de l’Adrar)

« Remarques : Sergent-chef Gobin, nov. 1936… Grotte de 40 m. de large, 20 de profondeur, 2 de hauteur ; à demi ensablée ; « dessin à l’ocre rouge brun sur fond de granit gris » ; mélange, semble-t-il, d’éléments anciens et libyco-berbères; le n° 893 pourrait bien être un char. » (Monod, 1938-44).

Y. Gauthier, contrairement à Th. Monod, a visité la station. Il y a photographié trois chars :

XXV. El Moilha (Toujounine el Kbir)

Monod, 1938 : 40.fig. 35

XXVI. Boujertala (nord-est de l’Adrar)

Découvert lors de la campagne de sismique  pétrolière de Total au nord de l’Adrar, un abri sous roche portent de rares peintures récentes : des quadrupèdes et deux mains positives.

 

XXVII. Peintures non localisées
peintures non localisées de Adrar

Quelques photographies de peintures rupestres,  a priori de l’Adrar, n’ont pu être localisées. Elles sont présentées ici avec toutes les réserves d’usage. Et l’espoir qu’elles pourront être placées sur la carte et dans leur contexte ! Certaines pourraient venir du Tagant – c’est le cas de la n°4, photographiée par R. Le Floch dans la région de Rachid (07-06-2020).

(ajout 08-06-2020) :  deux photographies de peintures de bovidés « anciens » d’une station située « entre Mhaireth et Chinfuetti« … On attendra des précisions !

Références

FAVOTTI J., 1960
Découverte de peintures rupestres anciennes à Tensès (Adrar)
Bull.ASEQUA, Dakar, 103

GAUTHIER Y. et Ch., 2011
Des chars et des Tifinagh : étude aréale et corrélations
Cahiers de l’AARS, n° 15 : 91-118

LLUCH P., PHILIP S., 2003
Six stations à gravures du N.E. de l’Adrar (dhar Chinguetti, Mauritanie)
Cahiers de l’AARS, 8 : 87-96

MAUNY R., 1951
Peintures rupestres d’Hamdoun (Adrar)
Notes Africaines, Dakar, n°51, 70-72

MAUNY R., 1954
Gravures, peintures et inscriptions rupestres de l’ouest saharien
IFAN Dakar, 92 p.

MONOD TH., 1938
Contribution à l’étude du Sahara occidental : gravures, peintures, inscriptions rupestres
Paris, ed. Larose

SAENZ DE BURUAGA A., 2015
Breves notas en torno de unos grabados de armas metalicas de influencia atlasica en las tierras del Tiris, al SE del Sahara Occidental
Homenaje a Rodrigo de Balbin Berhmann, Arpi., 03extra : 357-370

SAENZ DE BURUAGA A. et al., 2018
Avances en el conocimiento del pasado cutural del Tiris, Sahara Occidental. Inventario del Patrimonio Arqueologico. Progrès dans la connaissance du passé culturel du Tiris, Sahara Occidental. Inventaire du Patrimoine Archéologique. 2012-2016. (également en basque et en arabe)
Servicio Central de Publicaciones del Gobierno Vasco, Vitoria Gasteiz, 133 p. + Fichier USB : Catálogo-Inventario del Patrimonio Arqueologico del Tiris, pp. 135-143

SAENZ DE BURUAGA A., 2019
Acerca del repertorio de imagenes rupestres del Tiris y la propuesta de un nuevo « foco art.stico «  en el SE del Sahara Occidental
Ikosim, 8 : 21-46 + pl. 2 & 3 : 114-115

SOLER SUBILS J., 2007
Les pintures rupestres prehistoriques del Zemmur (Sahara ocidental)
Documenta Universitaria, Univ. Girona, 688 p.

SUY M., CHOPPY J., 2001
Un site à peintures en Mauritanie
Les Cahiers de l’AARS n°6 : 17-18

TAUVERON M., 2010
L’art rupestre sur les blocs TA07/TA08 In : La Majabat al Koubra, nord-ouest du bassin de Taoudenni, Mauritanie. Sismique pétrolière – exploration archéologique, J.G. Bordes, A. Gonzalez-Carballo, R. Vernet, éds.
Coll. Archéologiques, MNHA Luxembourg, Univ. Bordeaux I (PACEA UMR 5199), CNRS, IMRS Nouakchott, TOTAL, 368 p. : 294-301

VERNET R., 2006
Les peintures rupestres du haut de la passe d’Amogjar (Mauritanie) / Vernet R., p. 199-206
In Hic sunt leones : mélanges sahariens en l’honneur d’Alfred Muzzolini Gauthier Y., Le Quellec J.-L., Simonis R. (Dir.), 2006, , Saint-Lizier, Association des Amis de l’Art rupestre saharien (Cahiers de l’AARS ; 10) : 199-206

Une réflexion sur « Les peintures rupestres de l’Adrar de Mauritanie. II. Autres stations »

Les commentaires sont fermés.